La Vie en Rose au Portugal

La Vie en Rose au Portugal

Recettes & art de vivre


Les Pâtisseries portugaises qu'on appelle DOCES CONVENTUAIS

1024full-barrigas--de--freira.jpg

BARRIGAS-DE-FREIRA = VENTRE DE NONNE

 

Mais que sont donc ces sucreries "conventuelles" ?

 

Il s'agit de pâtisseries que l'on a commencé à fabriquer dans les couvents et les monastères à partir du 15ème siècle, quand le commerce du sucre s'est développé avec les expéditions des "Grandes Découvertes".

 

Ces sucreries sont traditionnellement réalisées avec BEAUCOUP d'oeufs, de sucre et d'amandes et étaient, à l'origine, travaillées dans les cuisines des couvents.

 

Mais pourquoi dans les couvents ?

 

Parce que les femmes, nobles ou pauvres, y étaient cloîtrées, éduquées, réfugiées ou recueillies et que, n'ayant pas prononcé de voeux, elles devaient occuper leurs très longues journées. Quoi de mieux que quelques essais de cuisine ?

 

Dans la préparation de ces doces, le sucre entre en très grande quantité pour deux raisons. La première est que le sucre peut être travaillé de différentes façons selon son degré de cuisson. La seconde est que le sucre, transformé en sirop, est un excellent conservateur et que les pâtisseries pouvaient donc être conservées plusieurs jours.

 

Le jaune d'oeuf est aussi un composant indispensable de cette cuisine conventuelle. Pourquoi pas (ou moins) les blancs ? Parce que le blanc d'oeuf avait d'autres utilisations comme l'amidonnage des "cornettes" des nonnes, et plus tard des habits des élégants des grandes cours d'Europe, et  la clarification ou purification du vin blanc.

 

Aux 18ème et 19ème siècles, le Portugal était d'ailleurs l'un des plus grands producteurs d'oeufs en Europe et le blanc d'oeuf portugais étaient très demandé.

 

Le nom des doces conventuais est souvent lié à la religion ou à la vie monastique. On trouvera des BARRIGAS-DE-FREIRA dans le Minho (ventres de nonne), des PAPOS DE ANJO dans le Douro Littoral (penses d'ange) ou des TOUCINHO DO CEU dans l'Alentejo (lard du ciel).

 

Avec le temps, on a ajouté également des composants salés comme le fromage.

 

Les préparations varient d'une région à l'autre du Portugal et souvent selon le couvent ou le monastère d'origine.

 

A partir de 1834, avec la suppression des ordres religieux et la fermeture des couvents et monastères, les recettes sont passées entre les mains des habitants qui se les ont transmises de génération en génération. Certaines recettes sont jalousement gardées secrètes, comme la recette du PASTEL DE BELEM.

 

PAPOS DE ANJO.jpg

PAPOS DE ANJO = PENSE D'ANGE


11/11/2017
1 Poster un commentaire

CUISINE - Au Portugal, le poulet (frango), on adore !

Au cours de l'émission LA VIE EN ROSE AU PORTUGAL RADIO du 07 septembre 2017, on vous a parlé de cette curieuse manière qu'ont les Portugais de cuire le poulet.

 

Ils ne le cuisinent pas souvent entier ou en filets. Ils le découpent au ciseau le long du dos, le désossent et puis en aplatissent les chairs de manière à le présenter au feu (grill ou four) en "crapaudine".

 

poulet crapaudine.jpg

 

De manière générale, on accommode le poulet entier avec une sauce à base d'huile, de margarine (très utilisée dans la cuisine portugaise), de vin blanc, de citron, d'épices diverses (pas d'herbes de Provence) surtout le Paprika, dont on enduit le poulet au pinceau.

 

Cette sauce est additionnée ou pas de PIRI-PIRI (piment assez fort). Les deux versions de cette sauce, avec piment (com pimento) ou sans (sem pimento), vous sont toujours proposées si vous achetez votre poulet, cuit et préparé, dans les nombreuses churrasqueiras qui vous permettent de l'emporter.

 

piri piri.jpg

 

Vous pouvez alors demander votre poulet entier ou découpé. Pour le découper, on utilise des ciseaux à poulet, ustensile indispensable de la ménagère portugaise.

 

ciseaux à poulet.jpg

 

Le poulet grillé est toujours accompagné de frites ET de riz blanc, parfois avec des légumes-vapeur.

 

Bom PROVEITE !

Bon appétit !


23/09/2017
7 Poster un commentaire

Le rituel du café au Portugal : une institution !

Le café, c'est sacré !

 

Quand je suis arrivée au Portugal, il y a un peu plus de trois ans maintenant, on m'a bien évidement invitée à "boire un café" (beber um café). Je m'en rappelle très bien, il faisait très beau, c'était en mai, il était 11h30 et, pour moi, c'était plutôt l'heure de l'apéro !

 

J'ignorais encore qu'ici au Portugal BEBER UM CAFÉ, c'est boire un verre et pas forcément un café ! J'ai donc accepté et mon souvenir se moque de moi en se rappelant mon désarroi devant la liste des cafés disponibles. Il y avait des bicas, des galões, des cariocas, et autres pingados.....

 

On en parle dans l'émission LA VIE EN ROSE AU PORTUGAL RADIO de ce vendredi 1er septembre. Voici donc, pour ceux qui ne pourront pas nous écouter, la signification de tout ce que vous avez toujours rêvé de commander !

 

Un BICA est un café, disons normal, de type "expresso", bien tassé et dont la petite tasse est remplie à mi-hauteur. C'est, en général, le café couramment commandé. Il est assez fort et son goût est excellent, comme tous les cafés au Portugal d'ailleurs.

café bica.jpg

BICA

 

Un café CHEIOest un BICA dont la petite tasse est remplie jusqu'à ras bord. Toujours la même qualité de café mais un peu plus dans la tasse. C'est pour les grandes soifs pressées !

café CHEIO.jpg

CHEIO

 

Un café PINGADO, est toujours servi dans une petite tasse mais on y a ajouté un peu de lait. C'est donc un BICA dont le reste de la tasse est comblé par le lait.

café pingado.jpg

PINGADO

 

Un GAROTO, est un BICA avec une légère mousse de lait

garoto.jpg

GAROTO

 

Un ABATANADO, est un grand café, type café "américain". Il est servi dans une grande tasse et est allongé d'un peu d'eau. Plus léger que son petit frère, le BICA, on le boit souvent au petit-déjeuner.

abatanado.jpg

ABATANADO

 

Le GALÃO, est un grand café qui se boit plutôt en matinée. Il est généralement servi dans un verre transparent et additionné de beaucoup de lait.

galao.jpg

GALÃO

 

Le MEIA-DE-LEITE est un café semblable au GALÃO mais servi traditionnellement dans une tasse et la proportion lait/café est idéalement de moitié.

meia de leite.jpg

MEIA-DE-LEITE

 

Le CARIOCA, est un café "deuxième mouture" confectionné avec le café moulu d'une tasse précédente. Il perd donc un peu de sa force en café mais garde le concentré des arômes.

carioca.jpg

CARIOCA

 

Le CARIOCA DE LIMÃO, est une boisson prisée des Portugais en hiver. Ce n'est plus du café mais de l'eau chaude et des zestes de citron. Il peut être commandé dans une petite ou une grande tasse (chávena)

carioca limao.jpg

 

Tous ces cafés peuvent bien entendu être décaféïnés, il vous suffit de le demander.

 

Les Portugais aiment le café. Ils en boivent toute la journée. Souvent, ils commencent leur journée par un café, pris dans un établissement, avec leur journal et une pâtisserie ou bien avec leurs collègues ou amis. On prend donc rarement son petit-déjeuner chez soi !

 

Bien sûr, le thé (chá) n'est pas en reste. À la commande, précisez chá preto (thé noir) ou chá verde (thé vert) pour éviter de vous voir servir une tisane !

 

 

 

 


01/09/2017
6 Poster un commentaire